Colloque octobre 2015

Journée d’étude 2015

« Aux sources de la guerre d’Algérie : d’une guerre mondiale à l’autre, les sociétés d’Afrique du nord entre illusions et désillusions »

Au lendemain de la Première Guerre mondiale le jeu des forces notamment au sein des Empires coloniaux se voit totalement redistribué. Par leur participation à ce sanglant conflit, les soldats issus des colonies et des territoires outre-mer, notamment ceux de l’armée d’Afrique, prennent conscience du rôle tenu et des avantages que leurs sacrifices peuvent désormais apporter dans leur quête d’appartenance à la nation française - une nation alors toute acquise aux notions de fraternité et de solidarité des peuples.

Cependant, exsangue et secouée par la crise mondiale de 1930, la vieille Europe se raccroche encore à cette idée de grandeur coloniale comme en atteste en Algérie l’exposition du centenaire et à Paris l’exposition de 1931 qui marque à la fois l’apothéose de la plus grande France et la montée en puissance des nationalismes.

Cette guerre européenne a aussi pour conséquence de battre en brèche, notamment au Maghreb, l’idée des bienfaits de la civilisation occidentale provoquant une irrémédiable fracture. En effet, les nombreux musulmans réquisitionnés pour remplacer la main d’œuvre en France métropolitaine envoyée au front découvrent d’une part un accueil et une attention bien éloignés de ce qui leur était habituellement réservé en Algérie, au Maroc ou en Tunisie, et d’autre part de tous nouveaux modes et droits de revendications. La montée du Parti communiste en France (qui a soutenu dès 1924 la révolte d’Abd el Krim) et l’éveil des nationalismes - dans une Algérie en pleine mutation, notamment agricole - incarnés par le mouvement Les Jeunes Algériens et l’Etoile Nord Africaine n’améliorent pas le climat social et politique … Les sacrifices consentis par les communautés françaises d’Afrique du nord renforcent leur sentiment d’appartenance à la mère-patrie et leur perception d’une nouvelle ère plus prospère et plus positive.

Ce colloque va tenter de pointer, ou d’identifier, sans entrer dans le jeu des polémiques, un certain nombre de causes lointaines de la guerre d’Algérie. Il s’agira de faire ressortir au travers de nombreuses similitudes une actualité que les contemporains ne pouvaient pas forcément percevoir, non par aveuglement mais parce que la vie est d’abord faite de la résolution des soucis et difficultés du quotidien. Les deux protectorats du Maroc et de Tunisie ne sont pas épargnés par les tensions et les actions de pacification, qui provoquent des prises de position tant localement que dans les partis politiques en métropole. Parallèlement des personnalités montantes font leurs premières armes. Elles continueront leur formation politique, militaire parfois, entre 1940 et 1945 et inspireront l’action, sinon deviendront les acteurs des deux camps de la future guerre d’Algérie. Trois axes d’étude peuvent ainsi être identifiés : le contexte international sur lequel pèse le poids des mutations que connaissent les deux empires coloniaux, français et britannique, les désillusions d’une frange de la population qui revient en Afrique du Nord, et l’idéalisation par le gouvernement, au travers du prisme de succès indéniables, d’un imaginaire colonial, par ailleurs instrumentalisé.

Ces interventions suivent le fil conducteur de l’action large de l’Armée d’Afrique, une étude initiée dès 2012, et qui pose patiemment les jalons vers le paroxysme de la période 1954-1962.

Inscription :

Vous souhaitez participer au colloque ?

Veuillez nous adresser votre demande par mail à l' adresse colloque2015@fm-gacmt.org en nous indiquant le nom et prénom, une adresse mail et / ou un numéro de téléphone, le nom de l'institution et la fonction du ou des participants.

Vous pouvez également vous inscrire en nous retournant le coupon réponse (télécharger - pdf) à :
Fondation pour la Mémoire de l aguerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie
Hôtel national des Invalides-129,rue de Grenelle.
Boîte aux lettres n°28-75007Paris


A télécharger :
Plan d'accès
Programme du colloque