Actualité du mois (février 2016)

Offres de stage de la FM-GACMT :
Documentation et bases bibliographiques Au sein de la Fondation pour la Mémoire de la Guerre d'Algérie, des Combats du Maroc et de Tunisie, le Centre de documentation propose quatre stages rémunérés, durant le printemps 2016, orientés vers la documentation et la construction de bases de données bibliographiques. Ces stages s’inscrivent dans le cadre de la politique d’enrichissement du fonds documentaire de la Fondation.
Plus d'infos pour porter sa candidature

actualités


Nouveautés librairie : Mémoires et témoignages.

- La Guerre d’Algérie. Les combattants français et leur mémoire, de Jean-Charles Jauffret, Odile Jacob, 2015.
La guerre d’Algérie a mobilisé près de deux millions d’hommes. Ces derniers gros bataillons de la République, engagés pour huit longues années, reviennent avec des séquelles et des blessures qui ne cessent aujourd’hui encore de les hanter. Les sentiments mêlés de honte ou de révolte que suscite ce conflit en soulignent toute l’ambiguïté.
Pour en savoir plus

- Le Partage des mémoires. La guerre d’Algérie en littérature, au cinéma et sur le web, de Djemaa Maazouzi, Classiques Garnier, 2015.
A partir des œuvres singulières de Zahia Rahmani, Medhi Charef et Tony Gatlif, cet essai démontre qu’il existe un partage des mémoires de la guerre d’Algérie en France aux enjeux postcoloniaux.
Pour en savoir plus

- La guerre d’Algérie à 20 ans (1954-1962), témoignage d’un appelé observateur-mitrailleur sur T6, de Daniel Cadet, AtelierFol’fer éditions, 2015.
Novembre 1954. Des civils et des militaires sont assassinés en Algérie. Les troupes, qui rentrent d’Indochine, sont envoyées sur place. Mais c’est insuffisant. Les attentats s’étendent à toute l’Algérie : sabotages, enlèvements, massacres… En 1956, le gouvernement décide d’envoyer les jeunes appelés pour quadriller le terrain. Le service militaire passe de 18 à 30 mois. Désormais, tous les jeunes de 20 ans partent en Algérie, souvent sans grande préparation et sans information sur ce qui se passe réellement…
Pour en savoir plus

blogs et pages personnelles / sites WEB :


La mémoire en musique.

A écouter : la page du blog « C’était Là-bas, Algérie… mon pays », une page consacrée aux chansons évoquant l’Algérie des pieds-noirs.
Découvrir cette page


archives :


La mémoire en images.

Archives vidéo : Le site de l’Ina conserve les images d’un conseil interministériel à Matignon sur l’état d'urgence pour l'Algérie, datant du 13 avril 1955 (durée : 6min 17s).
Pour voir la vidéo

culture / arts


La mémoire par les objets.

Exposition : Made in Algeria. Généalogie d’un territoire, au Mucem.
Jusqu’au 02 mai
, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, à Marseille propose une exposition pour comprendre comment l’invention cartographique a accompagné la conquête de l’Algérie et sa description. Près de 200 pièces - cartes, dessins, peintures, photographies, films et documents historiques – permettent de découvrir le long et singulier processus de constitution d’un vaste territoire…
Mucem (J4), 7 Prom. Robert Laffont, 13002 Marseille, Tél. : 04 84 35 13 13. mucem.org
Pour en savoir plus

TRAVAUX UNIVERSITAIRES / PRIX / RECHERCHE :


La mémoire par les mots.

Colloque international.
Le 5 février 2016, « L’Algérie sous la plume d’Assia Djebar. Histoire d’une écrivaine, histoire d’un peuple »
A l’Université de Cagliari (Italie)
Pour en savoir plus

Université populaire :
Le 17 février 2016, conférence de Benjamin Stora « Les révolutions arabes » dans le cadre du cycle « les grandes révoltes ». Il y a cinq ans le printemps arabe soufflait sur le Maghreb. Benjamin Stora initie donc un questionnement sur le présent, la place de l’islam politique et ses crises ou encore l’insertion du monde arabe dans un espace qui se mondialise.
18h30 au théâtre Claude Lévi-Strauss, au musée du quai Branly, 37 quai Branly, Paris 07.
Plus d’infos