Actualités Actualité du mois (mars 2016)

Actualité du mois (mars 2016)

Offres de stage de la FM-GACMT :
Documentation et bases bibliographiques Au sein de la Fondation pour la Mémoire de la Guerre d'Algérie, des Combats du Maroc et de Tunisie, le Centre de documentation propose quatre stages rémunérés, durant le printemps 2016, orientés vers la documentation et la construction de bases de données bibliographiques. Ces stages s’inscrivent dans le cadre de la politique d’enrichissement du fonds documentaire de la Fondation.
Plus d'infos pour porter sa candidature

actualités


Nouveautés Parutions :

 - Dictionnaire des communes, douars et centres d’Algérie sous l’administration civile française, de André Brochier, Amis des archives d’Outre-mer, 2016 (publié avec le concours de la Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie et des Combats du Maroc et de Tunisie, du CDHA et des ANOM).
Ce dictionnaire permettra à tous les chercheurs travaillant sur l’Algérie de comprendre comment l’administration civile française avait organisé, au niveau local, le maillage administratif du territoire algérien, et par là de ses populations… Un outil de travail essentiel.
Bon de commande

  - Le choc des décolonisations, de la guerre d’Algérie aux printemps arabes, Pierre Vermeren, Odile Jacob, 2015
Le temps semble loin où notre pays était un empire. Les territoires autrefois colonisés ont été rendus à eux-mêmes et sont désormais maîtres de leur histoire. C’est contre cette vision que s’insurge Pierre Vermeren : les révolutions arabes de 2011 et 2012 sont la conséquence directe, le dernier chapitre de l’histoire de la décolonisation…
Pour en savoir plus 

- Instants de vie, 1959-1962, de Jean-Pierre Fourquin, témoignages, BoD, 2015.
Le témoignage brut d’un jeune appelé de 20 ans qui après le 5e régiment d’Infanterie de Blois et l’Ecole Militaire de Cherchell, participe à la fin du conflit « dans l’horreur et le déshonneur de la France ».
Pour en savoir plus


Fiche de lecture :

La Guerre d’Algérie. Les combattants français et leur mémoire, de Jean-Charles Jauffret, Odile Jacob, 2015.
La guerre d’Algérie a mobilisé près de deux millions d’hommes. Ces derniers gros bataillons de la République, engagés pour huit longues années, reviennent avec des séquelles et des blessures qui ne cessent aujourd’hui encore de les hanter. Les sentiments mêlés de honte, de révolte ou de fierté du travail accompli que suscite ce conflit en soulignent toute l’ambiguïté.
Lire notre fiche de lecture

blogs et pages personnelles / sites WEB :


Blog : A voir sur le blog engival.fr la page consacrée à « Constantine en objets ». Des images du traitement (principalement) et de l’utilisation des Armoiries de la ville de 1837 à 1962 sur toutes formes de supports (monuments, papiers, insignes etc.)
Découvrir cette page


archives :

Aux ANOM , à consulter en ligne : Répertoire numérique détaillé de la Commune mixte de la Séfia 1867-1958, rédigé par Isabelle Mistre sous la direction de M. André Brochier.
Pour consulter ce document en ligne

Archives photos : Le site (commercial en anglais) periodpaper.com présente un très large choix de photographies anciennes de l’Afrique du Nord en 1924. Outre que les tirages sont à vendre, cette présentation offre une bonne base iconographique pour les chercheurs.
Pour voir les images

culture / arts


Conférence, le 12 mars 2016 : « Les harkis restés en Algérie après l’indépendance », par Pierre Daum. Parmi les sujets conflictuels liés à la guerre d'Algérie, le sort que la France a réservé aux anciens supplétifs "musulmans" est certainement celui qui provoque aujourd'hui les plus vifs débats. Or, dans ces controverses, la question des harkis restés en Algérie sans y être tués est complètement absente. A 17h, Festival des migrations, Lux-Expo (salle au 1er étage), à Luxembourg.
Pour en savoir plus sur le 33e Festival des migrations

La même conférence sera donnée le 18 mars 2016 à 18h30, espace Martin Luther King, 27 Boulevard Louis Blanc, 34000 Montpellier.


Théâtre :

Les 15 et 16 mars 2016 : « Meursault, contre-enquête »
Lorsque Meursault, le héros du roman d'Albert Camus L'Étranger publié en 1942, commet un crime sur une plage ensoleillée d'Algérie, c'est un Arabe anonyme qu'il tue – son nom ne sera jamais prononcé. À partir de cet anonymat parlant et pesant, Kamel Daoud construit, en 2013, Meursault, contre-enquête, roman qui donne identité, visage et personnalité à cet Algérien et l'inscrit dans son histoire. Le metteur en scène Philippe Berling a choisi de faire entendre sur scène cette profération, ce monologue du vieil homme qui ne peut se séparer de ses souvenirs et qui les jette comme pour s'en libérer. Une pièce créée en 2015, au Festival d’Avignon.
A 20h, à l’Espace des Arts (Petit espace) de Chalon-sur-Saône.
Pour en savoir plus

TRAVAUX UNIVERSITAIRES / PRIX / RECHERCHE :

Conférence, le 9 mars 2016 : « Ecrire l’histoire de la prison pénale en situation : le cas algérien (de 1830 au tournant du siècle) », par Nadia Biskri (Paris 1, CHS).
Organisée dans le cadre du séminaire « Pour une histoire sociale de l’Algérie colonisée ».
De 17h à 19h, au Centre Malher, bibliothèque Jean Maitron, Paris 4e.
Pour en savoir plus sur le séminaire

Journées d’études internationales : « D’Orient et d’Occident, les intellectuel-le-s arabo-francophones » Le 14 et 15 mars 2016, Ces journées souhaitent revenir sur le statut, parfois ambigu, toujours inconfortable de l’intellectuel arabo-francophone. Au-delà de quelques figures exemplaires et emblématiques, c’est peut-être toute une « communauté inavouable », parce que parfois désavouée, qui semble se profiler autour de sociabilités littéraires, artistiques et éditoriales. Organisées par le laboratoire Passages XX-XXI, L’équipe d’accueil TELEM et l’ENS de Lyon, à la Maison internationale des langues et des cultures.
Pour en savoir plus

Appel à communication
Appel à communication pour un colloque international « sources ouvertes dans l’éducation et communication des connaissances dans la société » qui aura lieu les 12 et 14 octobre 2016 à l’EJCAM, Aix-Marseille Université, organisé par l’association Ticemed avec le laboratoire Information Milieux Médias Médiations, le Centre de Recherche sur les Médiations et l’Institut de la Recherche et Sciences de l’Information et de la Communication.
Plus d’infos

 

banniere.jpg