Histoire de l'AFN L’antiquité (du xivème siècle av jc à 429 ap jc)

L’antiquité (du xivème siècle av jc à 429 ap jc) - Le judaïsme

Index de l'article
L’antiquité (du xivème siècle av jc à 429 ap jc)
La Numidie
Carthage
Le judaïsme
La Maurétanie
Le christianisme
Toutes les pages

LE JUDAÏSME EN AFRIQUE DU NORD SOUS L’ANTIQUITE

Ce qu’il est d’usage d’appeler l’Afrique du Nord comprend le Maghreb c’est-à-dire le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ainsi que la Libye : tous ces pays ont été originellement peuplés de tribus berbères et ont subi l’influence de diverses colonisations : la Carthaginoise sur le littoral maghrébin, la Grecque en Cyrénaïque, la Romaine, la Vandale et la Byzantine dans toute la partie Nord de l’Afrique jusqu’à l’Atlantique et l’Arabe jusqu’au Sahara.  Rarement la Berberie a été unie : d’incessantes guerre tribales ainsi qu’un esprit d’indépendance farouche ont fait que les tribus berbères se soient laissées dominer par d’autres puissances tout en maintenant leur autonomie dans les régions intérieures; seule l’invasion arabe arrivera à assimiler graduellement les berbères, quoique d’une façon incomplète.

De nombreuses légendes font remonter l’établissement des Juifs en Afrique du Nord à l’époque du roi Salomon : les relations commerciales avec les Phéniciens qui possédaient plusieurs comptoirs sur la Méditerranée méridionale, semblent en être l’origine.  Le Sud ouest marocain puis Carthage semblent avoir été les premiers centres juifs.  D’autres légendes mentionnent l’arrivée de Juifs appartenant aux dix tribus du royaume d’Israël exilées par les Assyriens (VIIe siècle av. J.C.).

De nombreux témoignages attestent l’existence d’une importante colonie juive en Libye.  Cette dernière avait pris racine à l’époque des Ptolémée d’Égypte qui confiaient à des colonies juives des garnisons protégeant les régions limitrophes de l’Égypte (Sinaï, Yev, Cyrénaïque).  À l’époque romaine, les Juifs sont déjà dispersés dans le bassin méditerranéen, et l’on retrace une présence juive à Carthage en Tunisie et à Volubilis au Maroc.

La destruction du Second Temple en 70 sera suivie d’une importante dispersion des Juifs dans le bassin méditerranéen.  Le monde juif s’attache alors au rachat des exilés.  En l’an 115, les Juifs de Cyrénaïque se révoltent et, durant 3 ans, contrôlent la Cyrénaïque et le nord de l’Égypte afin de s’emparer de la Judée et d’y restaurer l’indépendance.  Mais, sous l’empereur Hadrien, la révolte est sévèrement matée.  La répression est telle que de nombreux Juifs cherchent refuge au-delà du limès romain en Maurétanie.

Les écrits chrétiens datant des IIIe et IVe siècle témoignent d’une importante concurrence entre judaïsme et christianisme.  Après la christianisation de l’Empire romain, l’église d’Afrique persécute les communautés juives qui s’établissent alors dans les régions intérieures et entrent en contact avec les tribus berbères dont elles font le prosélytisme : au

Ve siècle l’on fait état de plusieurs tribus berbères judaïsées.  Une période de calme relatif suivra l’occupation de l’Afrique du Nord par les Vandales.  En 535, les Byzantins se rendent à nouveau maîtres de l’Afrique malgré l’opposition combinée des Juifs et des Vandales; la promulgation d’édits anti-Juifs (les « novellae ») pousse plus les Juifs vers la Maurétanie partiellement soumise.  En 610 les conversions forcées commencent à Carthage.  En Espagne, cependant, la persécution des Juifs par les rois Visigoths entraîne une importante émigration vers la Mauritanie.



banniere.jpg