Ce site utilise javascript pour fonctionner. Pour une expérience optimale, merci de bien vouloir l'activer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ils ont vécu dans l'Algérie en guerre
AA

Ils ont vécu dans l'Algérie en guerre

De Raphaël Delpard, Editions retrouvées, 2014 (rééd.)

Un ouvrage à la fois intéressant, instructif, et pourtant qui n’aborde qu’un aspect de cette guerre d’Algérie : celui des Pieds Noirs et des Algériens fidèles à la France, que nous avions chroniqué lors de sa première parution en 2012.

Les premiers mots de l’introduction donne immédiatement le ton : « En posant des bombes à Alger et ailleurs, en assassinant des civils qui, par nature, étaient sans défense, les nationalistes algériens ont détruit cette paix, point d’équilibre entre les deux communautés, l’africaine et l’européenne. Ce faisant, dans les deux cas, ils ont piétiné leurs efforts de construction du pays et réduit leur avenir à une hypothèse ». Que ce « point d’équilibre » ne l’ait été souvent que pour une partie de la population européenne et surtout dans certaines mémoires reconstruites après les drames et les épreuves ne semble même pas envisagé. Organisé selon un plan pratiquement chronologique, on en retiendra la distinction reconnue entre le petit peuple européen et les quelques centaines de grandes familles de colons qui contrôlent la presse et circonviennent le monde politique, mais aussi la conviction qu’une autre issue était possible avec une grande partie de la population autochtone. Ce récit des malheurs et des blessures des Pieds Noirs et dans une moindre mesure des musulmans fidèles à la France, traduit une indiscutable réalité et il n’est jamais inutile que des oubliés et des victimes de l’histoire reprennent la parole, mais il faut aussi contextualiser complètement les événements, dans leur complexité et dans leur diversité.

Une parole redonnée à une population que l'on a voulu après 1962 faire taire, car elle ne représentait pas les idées en vogue. A prendre en compte avec intérêt, mais en complément d'autres sources et témoignages car les souffrances des uns ne doivent pas faire oublier celles des autres.

Rémy Porte
Membre du CS
FM-GACMT (2015)

 

Restez informés !

Souscrivez à notre newsletter, et recevez nos dernières nouvelles
directement dans votre boîte mail.

Restons connectés !

Ce site a été réalisé avec le soutien du ministère des armées - direction des patrimoines, de la mémoire et des archives

Ce site a été réalisé avec le soutien du ministère des armées - direction des patrimoines, de la mémoire et des archives